Mais où sont passées les Hélianthèmes à ombelle de Fontainebleau ?

Cistus umbellatus Hélianthème en ombelle, Cuvier, Fontainebleau (C) Greg Clouzeau
Vous le savez, le massif forestier de Fontainebleau et des Trois Pignons est un mélange de milieux propices au développement et au maintien d'une diversité animale et végétale exceptionnelle. Cependant, ces trésors d'Ile-de-France sont menacés par une trop forte fréquentation induite par des sentiers trop nombreux, des routes destructrices, et une évolution de nos pratiques agricoles et sylvicoles depuis la fin du XIXe.


Je ne suis pas un scientifique ou un naturaliste mais des années d'observation de notre forêt et quelques recherches sufisent à confirmer à mes yeux le recul ou la disparition de certaines espèces.


Ainsi en est-il certainement de l'Hélianthème à ombelle qu'il m'a été difficile de trouver alors qu'elle semblait pulluler en 1950 ! Il faut dire que la bête fait des fleurs qui disparaissent rapidement et qu'ensuite, elle se fait discrète...

C'est quoi les Cistes et Hélianthèmes ? 



Les hélianthèmes et les cistes sont des arbrisseaux assez proches pour lesquels les différences sont rares : les fleurs et l'ensemble de la plante sont plus petits chez les Hélianthèmes. Les fleurs sont formées de cinq pétales un peu froissés, très fragiles et éphémères, généralement jaunes, parfois blancs, orangés ou roses, avec de nombreuses étamines.


Les cistes poussent le plus souvent sur le pourtour méditerranéen. Ils adorent en effet les sols secs (généralement siliceux mais aussi calcaires) et ensoleillés. De plus ils sont pyrophytes, ayant la particularité de se régénérer facilement et même de se multiplier après les incendies.



Cistus umbellatus Hélianthème en ombelle, Cuvier, Fontainebleau (C) Greg Clouzeau
Cistus umbellatus Hélianthème en ombelle, Cuvier, Fontainebleau (C) Greg Clouzeau


Cistus umbellatus (anciennement Halimium umbellatum) ou Hélianthème à bouquets, Hélianthème en ombelle, est signalée à Fontainebleau dès 1653 et on en trouve trace dans les nombreux ouvrages décrivant la flore tout au long du XIXe. En 1949, Gaume indique qu'il y a 26 stations remarquables pour leur observation en Forêt de Fontainebleau. Mieux, Doignon, en 1950, écrit à propos de l'Hélianthème à Ombelle que certains appellent parfois Ciste de Fontainebleau, "forme de magnifiques paysages, par milliers de fleurs serrées, en touffes denses, au Mail Henri IV et aux Haut Monts".


Cistus umbellatus Hélianthème en ombelle, Cuvier, Fontainebleau (C) Greg Clouzeau
Cistus umbellatus Hélianthème en ombelle, Cuvier, Fontainebleau (C) Greg Clouzeau




Personnellement, je ne l'avais jamais rencontré avant ce printemps !
D'ici à conclure que la fermeture progressive du milieu forestier et la réduction des surfaces incendiées lui ont été fatale, il n'y a qu'un pas que je franchi sans scrupule !


Cette plante est aujourd'hui en forte régression, inscrite sur la Liste rouge UICN des espèces en danger et, bien entendu, protégée en Ile de France.



Cistus umbellatus Hélianthème en ombelle, Cuvier, Fontainebleau (C) Greg Clouzeau
Cistus umbellatus Hélianthème en ombelle, Cuvier, Fontainebleau (C) Greg Clouzeau


J'en profite pour rappeler que mes connaissances de la flore se limitent aux espèces communes ou à ce que j'ai retenu des enseignements paternels. J'ai donc souvent des photos que je ne suis pas en mesure d'identifier scientifiquement. Alors chers amis botanistes et naturalistes qui passerez sur mon blog, posez votre regard averti sur mes photos et n'hésitez surtout pas à identifier en commentaire tel ou tel taxon. D'avance merci !



Pour en savoir plus sur les milieux franciliens menacés concernant cette plante, voir ce pdf

Commentaires